Alors qu’ils recevaient les Bunnies de Brockville au « nouveau » stade Gary-Carter, les Orioles « Les 3 Brasseurs » de Montréal ont connu beaucoup de difficultés. Les visiteurs ontariens n’ont pas eu de mal à balayer le programme double disputé samedi dernier.

Brockville 11 – Montréal 1

Les locaux s’étaient pourtant inscrits au pointage dès la manche initiale. Après avoir claqué un triple, Kevin Fernandes est entré au marbre sur une balle frappée à l’avant-champ par Luca Portolese. Il allait toutefois s’agir du seul point produit par Montréal dans cette première partie.

De leur côté, les Bunnies se mettent au travail en début de 2e manche. Tanner Hummell, Blaine Farrell et Devon Burns ont tous amassé un ou plusieurs points produits pour contribuer à un pointage à sens unique. John Kalivais a aussi bien fait en comptant 2 points.

Mathieu Beauchamps a connu une sortie difficile au monticule, lui qui a permis 14 coups sûrs et 10 points mérités en 3 manches de travail. Fort heureusement, les Bunnies ont laissé pas moins de 13 coureurs sur les buts dans ce match. Pour Brockville, c’est Brady Burns qui a été crédité de cette victoire de 11-1.

Brockville 4 – Montréal 1

Dans la 2e partie du programme, Brockville a profité d’une erreur pour inscrire un premier point. En début de 2e manche, une nouvelle erreur des Orioles « Les 3 Brasseurs » a fait en sorte de doubler l’avance des Bunnies.

Le premier point produit des visiteurs est survenu en 4e manche, alors que le ballon-sacrifice de Brody Burns fait marquer un coéquipier. Avec un vol du marbre, Brendon Cowan est ensuite venu compléter la production des Bunnies dans cette victoire signée par Will Coleman.

Alexander-Emilio Vincelli fut à l’origine du seul sursaut d’orgueil de Montréal. Son simple a permis à Julien Cyr de venir croiser le marbre, pour ainsi éviter l’insulte du blanchissage.


* Crédit pour les textes : Sébastien Beaudoin 

Source: Jonathan Gagnon

Social